31477303
La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

      Dates à retenir

7 mai 2022 

Dédicace du dernier livre Novissen

************

 10 mai 2022

Projection du film

"Les 10 ans de lutte et la victoire"

*****************

 

 

Gardons le contact

 

          est le bulletin d'info publié                  régulièrement par NOVISSEN            et envoyé à ses adhérents.

Lisez-le et partagez-le!

 

 n° 99  février 2018

1

Emile Vak !

Sous ce pseudonyme, Bernard, notre artiste, nous régale de ses créations ... 

 

 

Pour revoir nos conférences:

 

  2015

Marc Dufumier: 33333

                   La conférence

                                    Questions de la salle 1 

                                  Question de la salle 2

2016

Alain Vaillant

Fabrice Nicolino

Jocelyne Porcher

 

  2017

Hervé Kempf

Jean Michel Jedraszak

Claude Brémard

Gérard Le Puill

 

  2018

Olivier Nouaillas

André Cicolella

François Veillerette

Laurent Pinatel

Claude Kaiser

 

2019

Gaspard d'Allens

 

Gardons le contact n° 99

 

 

Bonjour à toutes et tous, chers membres et ami(e)s de Novissen !

 

  

 

Comme chaque année à la même période, la grand-messe du Salon de l’Agriculture attire les politiques dans un contexte de crise qui perdure et qui met malgré tout en avant les exigences de plus en plus pressantes de la société : moins de chimie, plus de qualité dans les produits, plus de bio et de respect de la nature et de l’animal.

 

Aujourd’hui, ce sont les producteurs bio qui s’en sortent et cela commence à se savoir !

 

Continuons à nous informer et à débattre !

 

La conférence à Drucat Le Plessiel du vendredi 26 janvier avec Olivier Nouaillas, journaliste spécialiste des questions environnementales à La Vie a tenu ses promesses et la soirée a été très enrichissante pour toutes les personnes présentes.

 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous n’avez pas pu vous joindre à nous, vous pouvez revoir cette conférence avec le lien ci-dessous :

 

https://www.youtube.com/watch?v=K_wHeV3cd10&feature=youtu.be

 

Auteur du récent ouvrage « La ferme aux 1000 terroirs » aux éditions du Chêne, cette soirée a été l’occasion de revenir sur la crise du monde agricole français aujourd’hui en plein désarroi. Aux 1000 vaches il faut opposer les 1000 terroirs avec leurs circuits courts et leurs nombreuses alternatives.

 

Face au modèle unique et technologique industriel très présent au nouveau salon de l’agriculture, il est possible d’apporter des solutions inventives et solidaires respectueuses de l’environnement et de l’animal  offrant un véritable avenir au monde rural.

 

L’émission « Le veau, la vache et le territoire » de Patrice Gérard sur LCP le démontre amplement ! Défendons ensemble une autre idée de l’élevage !

A voir : https://www.youtube.com/watch?v=i2KtEPl7Ono

 

La prochaine conférence organisée à l’initiative de Novissen aura lieu en partenariat avec la ville d’Abbeville le vendredi 13 avril. Notez bien cette date !

 

Nous aurons le plaisir d’accueillir le Professeur Ciccolella qui viendra nous parler des dangers des perturbateurs endocriniens et de la façon de les éviter!

 

Manifestons notre solidarité avec les six de la Conf !

 

Alors que nous attendons toujours l’avis du Conseil d’Etat sur l’annulation de l’autorisation d’exploiter de l’usine à vaches par la Cour Administrative d’Appel de Douai, un nouveau procès aura lieu à Amiens jeudi 22 mars prochain suite à une plainte du promoteur qui réclame 140000€ de dommages et intérêts à la Confédération Paysanne pour son action syndicale contre les 1000 vaches.

 

C’est tout de même assez incroyable alors que l’usine à vaches est elle-même dans l’illégalité depuis mars 2015 !

 

Novissen appelle tous ceux et celles qui le pourront à venir au Palais de justice d’Amiens pour soutenir nos amis de la Conf’ !

 

 

 

Novissen met sous impression 10000 tracts destinés à informer la population sur cette véritable provocation ! N’oublions pas que le promoteur doit 650000€ d’amendes toujours contestées de sa part en justice !

Deux distributions de tracts à l’initiative de NOVISSEN 

sont prévues à Abbeville le samedi 17 mars et vous y êtes les bienvenus :

 

- 10h30 au Rond Point dit de « La Sucrerie », Place de Verdun

 

15h au Rond Point dit de L’Hyper U

 

Des distributions de tracts sont aussi prévues sur Amiens ! Prendre contact !

 

 

 

Au plaisir de vous voir très bientôt, ensemble ne lâchons rien!

 

                                                                                        Le CA de Novissen

 

Gardons le contact n° 98

 

Bonjour à toutes et tous, chers membres et ami(e)s de Novissen !


L'année 2018 commence donc bien !


Décision historique avec l'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-Des-Landes !

Novissen a toujours suivi de très près la lutte contre ce projet climaticide et énergivore, pour la sauvegarde de centaines d'hectares de terres agricoles et de la biodiversité dans un milieu humide fragile et exceptionnel.
Notre association a toujours été présente aux rassemblements rituels de juillet, et a même été invitée d'honneur le 5 juillet 2014 dans le cadre des luttes en cours contre les Grands Projets Inutiles, Nuisibles et Imposés.

Bravo donc à nos amis de NDDL qui nous soutiennent aussi toujours par leur présence, et aux politiques qui ont, enfin, fait preuve d'un peu de courage en prenant une décision, certes difficile, mais au fond logique dans le contexte environnemental actuel.

Retenons enfin ceci : la mobilisation citoyenne paie quand elle reste déterminée et tenace. C'est pourquoi Novissen ne lâchera rien !


                                                                                                                      ***


Document important

Si vous ne l'avez pas encore vu, regardez-le en replay ! C'est édifiant !
Les 1000 vaches continuent à envoyer quotidiennement 27000 l de lait en Belgique pour le business international…Le surendettement pousse à toujours produire davantage, quitte à exploiter illégalement comme Novissen en a aujourd'hui la preuve officielle ! Dès mars 2015, il y avait plus des 500 vaches autorisées ! Pourquoi laisse-t-on faire ? Même le Ministre de l'Agriculture ne peut avoir les comptes de Lactalis, qui doivent pourtant être publiés, conformément à la loi !


https://www.france.tv/france-2/cash-investigation/378117-produits-laitiers-ou-va-l-argent-du-beurre.html

 

Cash Investigation

Produits laitiers : où va l'argent du beurre ?

diffusé le mar. 16.01.18 à 21h00

magazines d'actu | 140 min | tous publics


Lait, beurre, fromages, yaourts : dans les supermarchés, les rayons dédiés aux produits laitiers comptent près de 4000 références. Le marché, gigantesque, est évalué à 27 milliards d'euros par an en France. Alors que les profits des géants du secteur atteignent des records, le nombre d'éleveurs français sur la paille n'a jamais été aussi important. En 2016, 10 000 producteurs de lait auraient mis la clé sous la porte. Les autres croulent sous les dettes. Quelle est la réalité de cette économie ? Détour par la Nouvelle-Zélande, le principal concurrent de l'Europe, qui mise sur le gigantisme au détriment de son environnement.


                                                                                                                           ***

Continuer à s'informer et à débattre

Nous vous attendons nombreux à notre nouvelle conférence à Drucat-Le Plessiel ce vendredi 26 janvier à 20h avec Olivier Nouaillas, journaliste spécialiste des questions environnementales à "La Vie" et au "Monde", et auteur du récent ouvrage « La ferme aux 1000 terroirs » aux éditions du Chêne. Cette soirée sera l'occasion de revenir sur la crise du monde agricole français aujourd'hui en plein désarroi. L'intime conviction d'Olivier Nouaillas est que seule la multiplicité des terroirs avec leur diversité et leur richesse peut répondre à la crise agricole sans précédent que nous connaissons, à la fois écologique, humaine et animale. Aux 1000 vaches il faut opposer les 1000 terroirs avec leurs circuits courts et leurs nombreuses alternatives.
Face au modèle unique et technologique industriel, il est possible d' apporter des solutions inventives et solidaires respectueuses de l'environnement et de l'animal, offrant un véritable avenir au monde rural.
Une soirée débat qui s'annonce riche autour d'enjeux importants : quelle agriculture pour demain avec quels acteurs ? Quels choix pour garantir un avenir au monde paysan et une véritable qualité de produits au consommateur ?

Olivier Nouaillas signera son livre que nous vous recommandons chaudement : « La ferme aux 1000 terroirs » aux éditions du Chêne.

 

                                                                                                            ***


                               Au plaisir de vous voir très bientôt, ensemble ne lâchons rien !

                                                                                                                     Le CA de Novissen

Contenu

 

 

Contenu

 

Le Journal d'Abbeville le 11 mai 2022

Le Courrier Picard le 09 mai 2022

 

Novissen à Abbeville: le combat contre la ferme des Mille-vaches gagné, mais pas tout à fait terminé

 

Après un peu plus d’un an de silence médiatique, l’association Novissen signe son retour avec un ouvrage et un film, relatant ses dix ans de lutte contre la ferme dite des Mille-vaches. L’occasion pour elle de montrer qu’elle existe toujours et au-delà qu’elle reste active.

 

 

Mis en ligne le 9/05/2022 à 15:53 

 

par Nasséra Lounassi

 

 

L’année 2021 a permis à l’association Novissen de travailler à la rédaction d’un ouvrage et la réalisation d’un film retraçant son combat contre la ferme des Milles vaches.

 

La dernière fois que Novissen s’était exprimée publiquement, c’était en décembre 2020 lorsqu’elle apprenait que la ferme des Mille-vaches, située à Buigny-Saint-Maclou et Drucat, allait cesser son activité laitière le 1er janvier 2021. L’association, opposée depuis la première heure à ce projet, imaginé par Michel Ramery, entrepreneur de travaux publics décédé en 2016, et qui a accueilli jusqu’à 800 vaches (plus leur suite, les veaux et les génisses), s’était alors réjouie à l’annonce de la nouvelle.

 

Depuis, elle n’avait plus fait parler d’elle. Son combat contre la ferme gagné, sur fond de pandémie de Covid-19, on pouvait imaginer légitimement que Novissen, forte de 3 200 adhérents, serait mise en sommeil, voire cesserait d’exister. Eh bien non !

 

Pas de fête de la fin des Mille vaches, mais un livre et un film

 

L’association a profité de l’année 2021 pour se consacrer à la rédaction d’un ouvrage et la réalisation d’un film intitulés tous deux 10 ans de lutte et la victoire. «  On avait voulu organiser, en septembre 2021, une fête de la fin des Mille-vaches mais à cause de la crise sanitaire, on a dû l’annuler, relate Philippe Sallé, chargé de communication au sein de l’association. C’est ainsi qu’on a eu l’idée de ce nouveau projet.  » «  On a eu envie de revenir sur notre lutte, les raisons qui nous ont poussés à la mener, nos actions, les soutiens que l’on a reçus. C’est une synthèse de tout ce que l’on a accompli en une décennie et qui a valeur de témoignage », complète Francis Chastagner, ancien président de l’association. Le livre et le documentaire achevés, les membres de Novissen se sont néanmoins interrogés sur la nécessité de poursuivre ou non son activité.

 

Le sort de l’association décidé en novembre

 

Lors de l’assemblée générale en novembre dernier, il a été décidé de la prolonger d’un an. «  On s’est dit qu’il y avait encore des points sur lesquels on attendait des réponses comme le non-paiement des astreintes par la société Ramery. On se demande ce que sont devenues les vaches et ce qui va se passer pour les bâtiments  », indique Hervé Farcy, membre du collège administrant Novissen.

 

La préfète de la Somme de l’époque, Nicole Klein, avait infligé à la société, en août 2015, une amende de 7 800 euros et 780 euros d’astreintes journalières : le cheptel était passé de 500 à 796 vaches alors que l’autorisation d’exploiter avait été donnée pour 500. Ces astreintes ont été suspendues par l’exploitant, qui a obtenu gain de cause auprès du tribunal administratif en janvier 2016. Revirement de situation en novembre 2019 lorsque la cour administrative de Douai a imposé le retour à 500 vaches.

 

Une réunion s’est tenue à ce sujet en janvier dernier entre des représentants de l’association, de la préfecture de la Somme et le sous-préfet d’Abbeville. Novissen estime ne pas avoir obtenu de réponses suffisamment précises à ses interrogations. «  Ils s’étaient engagés à nous donner des éléments, mais nous n’avons rien eu de probant. En revanche, on nous a affirmé que le dossier n’était pas enterré, c’est déjà une bonne chose », martèle l’ancien président. Sans nouvelles depuis, il a adressé, il y a quelques jours, un courrier à la Préfecture. Et ensuite ? Il faudra attendre la prochaine assemblée générale en novembre pour connaître le sort qui sera réservé à Novissen. «  Il est difficile à l’heure actuelle de dire ce qui va être décidé. Peut-être arrêtera-t-on, peut-être pas… Tout dépendra de la situation, des informations que nous aurons reçues d’ici là. Mais si on devait se mobiliser pour un nouveau combat, on est là. Les braises sont encore chaudes !  », conclut Francis Chastagner.

 

Le film projeté ce mardi 10 mai 2022

 

 

 

Le livre, de près de 300 pages, a nécessité huit mois de travail. Se composant de dix chapitres correspondant chacun à une année ; de photos ; dessins et coupures de presse, il revient dans le détail et de manière chronologique sur le combat de Novissen. «  Initialement, on partait plutôt sur un ouvrage de 350 pages, mais ça faisait trop. Il a fallu donc aller à l’essentiel car il y avait énormément de matière  », souligne Francis Chastagner, ancien président de l’association. Une discipline que s’est imposée, à son tour, Philippe Sallé, chargé de communication, lorsqu’il a travaillé sur le film. «  Il n’y a pas de choses nouvelles à proprement dit. Nous avons réuni tout ce que nous avions dans nos archives. Mais il fallait veiller à ce que ce soit compréhensible et complet, qu’il n’y ait pas de souci sur le plan juridique et que ce ne soit pas trop long.  »

 

Film « 10 ans de lutte, la victoire », mardi 10 mai, à 20 heures, au Rex. Entrée libre. À 21 h 40 : moment de convivialité, salle des Carmes

 

Le sous-préfet répond aux questions point par point

 

Lundi, Mai 9, 2022 - 15:49

 

Philippe Fournier-Montgieux, le sous-préfet de l’arrondissement d’Abbeville, a rencontré les membres de l’association Novissen lors d’une réunion le 24 janvier dernier. Il rappelle qu’un comité local d’information, associant l’exploitant de la ferme, avait été mis en place mais que ce dernier «  ne souhaite plus participer à ce type de réunion  ».

 

Ce qui n’empêche pas le sous-préfet de répondre point par point aux interrogations de l’association. Le sort des vaches ? «  Elles ont été vendues pour être engraissées puis abattues.  » Les amendes infligées à l’exploitant ? «  Il a payé l’amende à hauteur de 7 800 euros. Pour les astreintes, c’est plus compliqué, observe Philippe Fournier-Montgieux. Le ministère de l’Écologie a été interrogé car il y a des difficultés à déterminer la période au cours de laquelle il y a eu un dépassement des 500 vaches autorisées.  »

 

Enfin, sur la question de l’avenir du site, il indique qu’un groupement d’agriculteurs porte un projet de création d’un méthaniseur sur le site. Un projet que l’exploitant avait aussi porté sans succès lorsque le site était encore en fonctionnement.